Espace membre

Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale

> Accueil > Thèmes > PAUVRETE : Conditions de vie, Mesure de la pauvreté, Politiques publiques, Populations > POPULATIONS : Enfants et jeunes (dont issus de l’aide sociale à l’enfance), Personnes handicapées, Familles, Femmes, Personnes sans-domicile, "Publics invisibles", Migrants et gens du voyage, Retraités et personnes âgées > Publics invisibles > La construction institutionnelle de l’invisibilité sociale

La construction institutionnelle de l’invisibilité sociale

Imprimer cette page

[29 février 2016]

Entretiens avec des décideurs politiques

Dans la continuité d’un premier rapport publié en 2014, l’ONPES a souhaité approfondir sa connaissance des mécanismes qui contribuent à construire « l’invisibilité sociale » de certains publics et mieux identifier les réalités que ce phénomène recouvre. Un travail en deux volets a été lancé à cet effet en mars 2015. Son premier axe consistait en une étude approfondie de certains publics « Invisibles » : Jeunes précaires en milieu rural, travailleurs non salariés, entourage des enfants placés. Son second axe visait à mieux comprendre les facteurs médiatiques, politiques et institutionnels qui contribuent à entretenir certains « angles morts » de l’action publique de lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Le cabinet associatif APEX a été choisi pour contribuer à cette recherche du point de vue de la construction institutionnelle et politique de l’invisibilité sociale, en questionnant les représentations sociales des élus pour comprendre les « mécanismes d’invisibilisation ».

Télécharger l’étude

Télécharger la Lettre de l’ONPES

Ecouter les auteurs du rapport sur France Culture

titre documents joints

Rapport_final_APEX_ONPES_01102015_VFD.pdf (PDF - 870.3 ko)

Mentions légales  ¦   ¦  Plan du site  ¦